Prendre soin et rénover ses poutres apparentes

0
426

Rien de plus traditionnel et chaleureux que d’avoir des boiseries apparentes dans sa maison. Véritablement élément décoratif, il se peut que la charpente et les poutres s’abîment lentement avec le temps qui passe. Les raisons sont souvent liées à l’attaque d’insectes mangeurs de bois (xylophages) qui vont fragiliser progressivement le bois, avec des vermoulures, petits trous ou même les bêtes visibles sur la poutre. Il est donc important de garder à l’esprit l’inspection régulière de cet élément à la fois décoratif et (parfois) porteur et central dans une maison. Dans cet article, nous allons voir comment bien prendre soin des poutres de sa maison et comment rattraper les dégâts.

Faire traiter une fois les parasites détectés

Il ne faut pas s’alarmer si des xylophages sont repérés sur vos boiseries d’intérieur, car c’est relativement fréquent dans les maisons, notamment anciennes. Ces petits animaux peuvent se retrouver dans à peu près tous les écosystèmes, que ce soit dans les Alpes, en montagne, ou encore à l’embouchure de la Loire près de l’océan Atlantique. Prenons ce dernier cas, il peut être utile de rechercher un menuisier près de Nantes sur le site www.travaux.com pour savoir s’il peut faire un diagnostic des dégâts. Si vous voulez agir tout de suite pour traiter le problème, il faut que vous vous procuriez un produit spécial pour le traitement du bois, spécialement prévu pour les charpentes. Il s’agit de percer quelques trous dans la poutre, puis d’injecter et antidote sous forme de pistolet (comme pour du mastic). Le tout est de bien faire attention à choisir les endroits à percer et que les points d’injection soient assez nombreux sans que cela fragilise la poutre.

Rénover après le traitement

Faire traiter une poutre de charpente demande ainsi de réaliser quelques dégâts (les trous d’injection de produit anti-xylophages) qui se rajoutent à ceux existants. Ici encore il est possible d’agir pour donner une nouvelle jeunesse à cette boiserie. C’est finalement une question de goût, car une poutre en bois laissée en l’état naturel peut avoir son charme, comme si l’on laissait vieillir un bon vin. Mais si vous souhaitez la rajeunir, il faut commencer par du ponçage. Il existe deux écoles pour ce faire, avec le gommage ou le sablage.  Nous avons notre préférence pour la deuxième option, que nous trouvons assez adaptée pour faire ressortir la couleur naturelle du bois s’il est de couleur foncée. Au contraire, opter pour la technique du gommage qui envoie du sable aux petits grains avec de l’air est un excellent moyen pour une poutre plutôt claire à la base. Pour finir, l’application d’une huile ou un vernis permet de terminer ce travail de rénovation après traitement des insectes mangeurs de bois.

Peindre une poutre de bois

Bien que ce ne soit pas forcément nécessaire, beaucoup de gens aiment personnaliser leur intérieur en peignant une poutre, qu’elle soit rénovée ou non. C’est généralement le cas pour les maisons en zone urbaine, pour renforcer un côté moderne voir futuriste. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’il y a une technique particulière pour la peinture d’une poutre, en deux couches : d’abord incolore, puis la couleur à proprement parler en brillant ou en mate.

Article précédentLes réseaux sociaux : la meilleure solution pour prospecter ?
Article suivantComment bien choisir son fournisseur d’énergie ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.